540 000 parcours PAM par an : qui sont les clients ?

Les usagers PAM de six services franciliens passés au crible. Plutôt âgés, avec des déficiences intellectuelles : voici le client type. Ils sont plus d'un demi-million par an à solliciter ce service de transport à la demande en IDF !

26 octobre 2013 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article
Illustration article

540 000 déplacements chaque année ! En Île-de-France, les services PAM, « Pour Aider à la Mobilité », sont des services de transport collectif à la demande à destination des personnes à mobilité réduite qui ne peuvent utiliser les transports en commun réguliers en raison d'un handicap physique, sensoriel ou mental. L'IAU (Institut d'aménagement et d'urbanisme) d'Île-de-France publie en septembre 2013 les résultats d'une étude sur les usages et les usagers de ces services.

Un public âgé

Près de la moitié des usagers sont âgés de 60 ans et plus alors que moins de 20 % de la population francilienne atteint ces âges. La déclaration aux âges avancés de déficiences, en particulier motrices et sensorielles, se vérifie pour le public des services PAM.

Des usagers réguliers

Les clients réguliers représentent 20 à 25 % des usagers qui génèrent environ 80 % des courses. En moyenne, ces clients sollicitent un service PAM pour 170 à 200 déplacements par an. Cet usage intense par une minorité de clients traduit un important besoin de mobilité. Cependant, les capacités de transport de ces services sont fortement mobilisées pour assurer ces demandes au risque de ne pas pouvoir répondre à l'ensemble des demandes des clients occasionnels ou à celles des nouveaux clients aux besoins réguliers. La qualité du service peut alors en être affectée...

Les structures d'accueil très clientes

La géographie des déplacements est fortement marquée par la localisation des établissements d'accueil des personnes handicapées qui sont des lieux de destination privilégiés par les usagers des services PAM. Ainsi, entre un tiers et la moitié des courses sont induites par ces établissements médico-sociaux.

Et la déficience intellectuelle ?

La répartition des voyages effectués montre une relative hétérogénéité selon le type de déficience. Les clients ayant une déficience intellectuelle représentent entre 30 et 40 % de la demande de transport, les usagers en fauteuil roulant (électrique ou manuel) entre 20 et 30 % et les personnes présentant une déficience motrice entre 17 % et 36 %. Les personnes malvoyantes ou aveugles constituent une forte minorité (entre 6 % et 14 %). 

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.