Handicap: des militants bloquent le convoi de l'Airbus A 380

Une quinzaine de militants en situation de handicap ont bloqué dans la nuit du 21 août le convoi de l'Airbus A 380 dans le Gers. Par cette action musclée, ils dénoncent le projet de loi ELAN sur l'accessibilité des logements.

22 août 2018 • Par

Thèmes :

Illustration article

Son credo : « Quand les gros tentent d'écraser les petits ! ». Dans la nuit de mardi 21 à mercredi 22 août 2018, des militants de l'association Handi-social ont bloqué le convoi de l'A380 d'Airbus entre 1h du matin et 5h30. Ils étaient une quinzaine de personnes handicapées, dont huit en fauteuil roulant, et leurs proches, ainsi qu'un élu municipal de Lavaur lui-même en situation de handicap, installés sous des tentes sur la nationale 124 à l'entrée de l'Isle-Jourdain dans le Gers pour exiger le retrait de l'article 18 de la loi ELAN (Loi pour l'évolution du logement et aménagement numérique (article en lien ci-dessous).

Blocage réussi

Cet itinéraire à grand gabarit permet l'acheminement entre le port de Bordeaux et les usines de Toulouse des pièces de l'A380, le mastodonte du constructeur Airbus, dont les immenses éléments ne peuvent être transportés dans les avions cargos Beluga ST. Malgré l'intervention des gendarmes, et notamment la présence du chef du groupement de la gendarmerie du Gers, les manifestants ont refusé de quitter la chaussée, ou certains s'étaient même couchés, a précisé Odile Maurin, présidente de Handi-social. Le convoi, qui comporte les deux ailes, l'empennage vertical, et des tronçons de fuselage, n'a pu respecter ses horaires de circulation et a dû rester sur place. Il devrait reprendre la route dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué la gendarmerie.

Des actions musclées

L'association Handi-social est une habituée des actions musclées ; elle a déjà plusieurs blocages de péages à son actif (article en lien ci-dessous), dont le dernier à Toulouse en juillet. Mais, en s'attaquant à Airbus, un mastodonte qui fait vivre toute la région toulousaine, l'association entend s'en prendre aux « intérêts économiques qui dirigent ce pays ». « On avait dit qu'on s'attaquerait à un symbole économique et, en Haute-Garonne, il n'y a pas plus gros », poursuit Odile Maurin, qui demande au président d'Airbus group, Tom Enders, de faire pression sur le gouvernement pour retirer cette disposition sur l'accessibilité des logements neufs.

L'article 18, c'est quoi ?

Rappelons que le projet d'article 18 de la loi ELAN, voté par l'Assemblée Nationale, prévoit de réduire de 90 % la production d'appartements neufs en RDC ou desservis par ascenseur qui seront accessibles, immédiatement habitables sans travaux par des personnes contraintes de se déplacer en fauteuil roulant. Le 19 juillet, le Sénat a limité ce recul à 70 % (article en lien ci-dessous). Le Défenseur des droits, le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), le Conseil de l'Europe et la Commission nationale consultative des Droits de l'Homme (CNCDH) se sont ouvertement opposés à cet article au motif qu'il remet en cause les droits fondamentaux des personnes handicapées ou en perte d'autonomie.

Les militants ont demandé à échanger en vidéo avec le Premier ministre et Tom Enders. Sans réponse à cette heure, ils ont promis de réoccuper le terrain mercredi 22 au soir et appellent la population à se joindre à eux pour bloquer le convoi 24 heures de plus. 

Dernière minute du 23 août

Ils sont arrivés vers 20h le mercredi soir, selon Mme Maurin. "On était six", a-t-elle ajouté. Vers 22h, "on a décidé de partir et ils ont commencé à passer", a-t-elle ajouté. "On va continuer des actions et on invite toutes les personnes à se mobilier à nos côtés pour faire reculer le gouvernement" sur ce texte, a-t-elle prévenu dans la soirée. 

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.