Électroménager et cécité : la galère du tout tactile

Confrontées à l'arrivée d'appareils électroménagers tactiles, les personnes aveugles sont davantage exposées aux incidents domestiques. Un système de notifications vocales doit s'imposer chez tous les fabricants pour les commandes et alarmes.

11 avril 2018 • Par Handicap.fr / Aimée Le Goff

Thèmes :

Commentaires6 Réagissez à cet article
Illustration article

Qu'il s'agisse de fours, de plaques à induction ou de réfrigérateurs, en matière d'équipement électroménager, les nouveaux systèmes de programmation, tactiles, à écran lisse, sans boutons à crans, sont présentés comme le comble de la modernité. Mais ce n'est pas le top pour tout le monde : quelle réponse apporter à une personne malvoyante ayant perdu tout le contenu de son congélateur après avoir appuyé sur un mauvais bouton, étant dans l'impossibilité de repérer la mini-diode d'alarme ? Pour l'association Retina France, la réponse est sans appel : les notifications vocales doivent pouvoir être activées sur tout type d'appareil. « Simple et économique », cette solution est déjà expérimentée sur des appareils plus petits et moins onéreux tels que des montres, balances et autres pèse-personne parlants.

Un nouveau « four invisible »

« Les fabricants internationaux de ces équipements du quotidien doivent prendre en compte le maintien de l'autonomie des personnes déficientes visuelles », affirme Jean-Claude Rabiller, délégué national à l'accessibilité chez Retina France. Lui connaît la situation de près, son épouse étant déficiente visuelle. « Nous avons découvert le sujet de façon globale fin 2015, lorsque nous avons déménagé, confie-t-il. Nous avons laissé l'équipement électroménager dans l'appartement vendu, matériel qui avait 8 à 10 ans, encore accessible à mon épouse très malvoyante grâce aux boutons à crans, face auxquels il était facile de poser des repères épais. Pour la position constante de la commande de température du four, par exemple, ma femme savait très bien que, pour 180°, le bouton devait être vertical et la tache noire positionnée en bas. » La suite se complique lorsqu'il s'agit d'équiper le nouvel appartement : « Impossible de retrouver des appareils de ce type, le « modernisme » nous impose un nouveau four à commande de température à rotation libre et position variable, c'est-à-dire qu'il faut lire la température défilante sur un mini display, que mon épouse ne peut pas voir… ». Exemple parmi d'autres…

Interpeller les fabricants

Cette situation doit aujourd'hui alerter l'ensemble des professionnels de l'électroménager afin de rendre le quotidien de milliers de personnes déficientes visuelles plus confortable ou tout simplement leur rendre cette autonomie perdue. Pour Jean-Claude, cela se traduit par « l'adjonction au moins sur un appareil de chaque gamme de notifications vocales ». Mais, estime-t-il, « cela ne sera pris en compte que lorsque les fabricants y seront poussés. Des solutions existent et, s'ils ne prennent pas cette initiative, les responsables qui édictent la loi devront les y obliger. » Pour sensibiliser à cette problématique, Jean-Claude souhaite diffuser des vidéos d'information, avec le soutien de la CFPSAA (Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes). En attente ! « L'objectif  est de faire prendre conscience aux personnes voyantes, aux responsables politiques et à tous les fabricants que ce sujet mérite d'être pris en compte et que des solutions techniques simples sont à mettre en œuvre », précise le délégué Retina France. Une vidéo pour alerter ceux qui peuvent changer la donne et garantir à tous, handicap visuel ou non, l'accès à cette « modernité domestique ».

La commission européenne interrogée

Le 5 avril 2018, une question écrite a été déposée par Renaud Muselier, député européen et président de la région PACA, à ce sujet. Il interroge la Commission européenne à ce sujet : « Des actions normatives peuvent-elles être envisagées pour mettre fin à cette situation et une version parlante pourrait-elle être rendue obligatoire pur chaque gamme d'équipement ? ». Elle a trois mois pour répondre…

© cunaplus/Fotolia

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"

Commentaires6 Réagissez à cet article

Thèmes :

6 commentaires






Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.