Elections Europe : tout comprendre pour voter facilement

Les élections européennes du 26 mai sont les 1ères où toutes les personnes handicapées intellectuelles peuvent voter. L'Unapei et Nous Aussi, 2 associations, se sont beaucoup battues pour ce droit. Nous avons posé des questions aux 2 présidents.

22 mai 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Cet interview est proposé, avec le concours de l'Unapei, en version FALC, méthode « facile à lire et à comprendre » dédiée aux personnes ayant des difficultés de lecture.

Qui est Luc Gateau ?

Luc Gateau est le président de l'Unapei.
L'Unapei est une association
qui regroupe 550 associations
de parents et de personnes handicapées intellectuelles
dans toute la France.
L'Unapei travaille
pour que les personnes handicapées intellectuelles
et leurs familles
aient une meilleure vie en France.
Luc Gateau est président de l'Unapei depuis 2016.
Luc Gateau est le papa
d'une jeune femme handicapée intellectuelle.

Qui est Lahcen Er Rajaoui ?

Lahcen Er Rajaoui est le président de Nous Aussi.
Nous Aussi est l'association française des personnes handicapées intellectuelles.
Nous Aussi a plus de 600 membres et 54 délégations locales
dans toute la France.

Nous Aussi est le porte-parole
de toutes les personnes handicapées intellectuelles,
quels que soient leurs difficultés et là où elles vivent.
Nous Aussi agit
pour que les personnes handicapées intellectuelles
soient considérées comme des citoyens à part entière.
Lahcen Er Rajaoui est le Président de Nous Aussi depuis 2016.
Lahcen Er Rajaoui est travailleur en ESAT.

Questions à Luc Gateau et Lahcen Er Rajaoui 

Handicap.fr :
Les personnes sont tutelles vont enfin pouvoir voter
aux élections européennes,
que s'est-il passé ?

Luc Gateau :

La loi française disait qu'un
juge pouvait enlever le droit de vote
personnes sous tutelle.
Beaucoup d'organisations
qui s'occupent des droits humains
ont dit que cette loi
ne respectait pas les droits des personnes handicapées :
le Défenseur des droits,
la Commission nationale consultative des droits de l'homme,
les Nations-Unies.
Le Gouvernement français a entendu
et a proposé de changer la loi.
La nouvelle loi a été votée fin mars.
Maintenant,
toutes les personnes sous tutelle
ont le droit de vote.

Lahcen Er Rajaoui :
Il y a un texte important
qui s'appelle la Convention internationale
sur les droits des personnes handicapées.
Ce texte dit aux pays
comment faire pour respecter les droits des personnes handicapées.
Ce texte dit que toutes les personnes handicapées
ont le droit de vote.
Ce texte a été très utile
pour faire changer la loi en France.

Handicap.fr :
Vos associations se sont beaucoup battues
pour le droit de vote pour tous.
Pourquoi ?

Lahcen Er Rajaoui :

Nous Aussi est
l'Association française des personnes handicapées intellectuelles.
Nous Aussi se bat depuis toujours
pour que les personnes handicapées intellectuelles
soient reconnues comme des citoyens à part entière.
Sans le droit de vote,
nous ne sommes pas reconnus comme des citoyens
comme les autres.
Nous Aussi se bat aussi
pour que les personnes handicapées
participent aux décisions qui les concernent :
Rien pour nous sans nous !
Choisir nos élus
c'est une façon de participer aux décisions
qui nous concernent.
Nous voulons choisir les personnes
qui vont voter des décisions
qui concernent notre vie.

Luc Gateau :
Les personnes handicapées intellectuelles
ont des opinions.
Les personnes handicapées intellectuelles
ont le droit à l'égalité avec les autres citoyens.
Le droit de vote est un droit très important pour cela.
Sans droit de vote, on n'est pas vraiment un citoyen.
Les personnes handicapées intellectuelles
ont le droit de donner leur opinion
grâce au vote.

Handicap.fr :
Combien de personnes sont concernées en France ?

Luc Gateau :

En 2018,
une juge qui s'appelle Anne Caron-Déglise
a fait un rapport sur les tutelles et les curatelles.
Dans son rapport cette juge dit que
275 000 personnes sous tutelle ont été privées du droit de vote
depuis 2009.
Parmi ces personnes,
il y a des personnes handicapées intellectuelles,
mais aussi des personnes âgées,
des personnes qui ont des problèmes de santé mentale.

Handicap.fr :
Ça se passait comment pour enlever le droit de vote
aux personnes sous tutelle ?

Luc Gateau :
C'était au juge de décider.
Parfois le juge décidait d'enlever le droit de vote
car le médecin disait dans le certificat médical
que la personne ne pouvait pas voter.
Donc c'est le médecin qui décidait.
Ce n'est pas le rôle du médecin
de décider si une personne peut voter ou pas,
juste parce qu'on l'a examiné quelques minutes.
Parfois le juge décidait d'enlever le droit de vote
après avoir posé des questions
sur la politique à la personne sous tutelle.
C'était injuste car on ne demande pas
aux autres citoyens de montrer
qu'ils comprennent bien la politique.
Anne Caron-Déglise explique dans son rapport
que les juges enlevaient très souvent le droit de vote
et sans donner beaucoup d'explications.

Lahcen Er Rajaoui :
Cela peut être très stressant pour nous
quand on nous pose des questions,
comme un interrogatoire.
Ce n'est pas parce que des personnes répondaient mal
qu'elles ne s'intéressaient pas aux élections.

Handicap.fr :
Comment ça se passe dans les autres pays ?

Luc Gateau :
En Europe la situation est assez différente
d'un pays à l'autre.
Dans certains pays comme la Suède,
le Royaume-Uni ou la Finlande,
cela fait longtemps
que toutes les personnes handicapées ont le droit de vote.
D'autres pays viennent de changer leur loi,
comme la France :
l'Allemagne, le Danemark et l'Espagne.
C'est grâce à la Convention Internationale
sur les droits des personnes handicapées intellectuelles.
Dans d'autres pays,
les personnes handicapées intellectuelles
ont encore un droit de vote limité
comme en France avant la loi de mars 2019.
Par exemple en Irlande, en Grèce et en Bulgarie.

Handicap.fr :
Que devaient faire les personnes sous tutelle
qui ont retrouvé le droit de vote
pour voter pour ces prochaines élections ?

Lahcen Er Rajaoui :

Comme tout le monde,
ces personnes devaient s'inscrire sur les listes électorales.
Mais comme la loi a été voté fin mars,
ces personnes ont eu un délai supplémentaire
pour s'inscrire sur les listes électorales :
jusqu'au 16 mai.
Pour profiter de ce délai,
les personnes devaient montrer leur jugement de tutelle.

Handicap.fr :
Les personnes handicapées intellectuelles pourront-elles
se faire accompagner et aider
pour choisir le bulletin et le glisser dans l'urne ?
Et si oui, par qui ?

Luc Gateau :

La loi sur les élections dit
que les personnes handicapées ont le droit de se faire aider.
Mais tout le monde ne comprend pas ce droit de la même façon
car la loi parle d'infirmité.
Pour certains présidents de bureau de vote cela concerne
seulement les personnes qui ont un problème physique
pour mettre le bulletin dans l'enveloppe,
ou un problème de vue.
En France c'est le Ministère de l'intérieur
organise les élections.
Nous espérons que le Ministère de l'intérieur
va donner des consignes
pour que toutes les personnes handicapées
puissent se faire aider.
En tous les cas la loi dit
que les personnes sous tutelles ne peuvent pas se faire aider
dans le bureau de vote
par leur tuteur professionnel
ou par un professionnel d'établissement ou de service.

Lahcen Er Rajoui :
La Mairie de Paris
a décidé que toutes les personnes handicapées
auront le droit de se faire aider.
C'est un exemple à suivre !

Handicap.fr :
Et si les personnes ne peuvent pas aller dans le bureau de vote ?

Lahcen Er Rajoui :
Les bureaux de vote ont l'obligation d'être accessibles
aux personnes handicapées.

Luc Gateau :
Pour les personnes en établissement
qui ne sont pas en assez bonne santé pour se déplacer
au bureau de vote,
il existe parfois des partenariats
avec la police ou la gendarmerie.
Des personnes de la police
ou de la gendarmerie
se déplacent dans les établissements
pour que les personnes
puissent faire une procuration
à un proche.
Cela veut dire qu'elles donnent
le droit à un membre de la famille
ou à un ami de voter à leur place.

Handicap.fr :
Et si les personnes ne comprennent pas
ce que veut dire voter ?

Lahcen Er Rajaoui :
Ces personnes n'iront pas voter.
Le droit de vote est un droit,
pas une obligation.

Luc Gateau :
Avec un accompagnement adapté,
beaucoup de personnes peuvent
apprendre la citoyenneté.
Les associations de l'Unapei
travaillent beaucoup
pour aider les personnes à exercer leur droit de vote.

Handicap.fr :
Et si les parents choisissent à la place des personnes
pour qui voter?

Luc Gateau :
Pour les parents de personnes handicapées intellectuels,
la reconnaissance de leurs enfants
comme citoyens à part entière est une vraie fierté,
pas une façon de voter deux fois.
Je suis sûr que beaucoup de parents
voudront aider leurs enfants
à voter eux-mêmes.
C'est ce que nos associations font
dans tous les domaines de la vie :
aider les parents à accompagner leurs enfants
à prendre leurs propres décisions,
pas décider à leur place.

Lahcen Er Rajaoui :
Quand on a donné le droit de vote aux femmes,
on a dit que les maris allaient choisir à leur place.
Aujourd'hui tout le monde trouve cela stupide !
Et pourtant maintenant on dit la même
chose pour les personnes handicapées intellectuelles !
Il faut faire confiance en nos capacités,
bien nous accompagner,
et nous donner des informations accessibles
sur les élections et les programmes des candidats.
Nous sommes très contents
car pour les élections européennes
plusieurs partis ont décidé de faire leur profession de foi
en facile à lire et à comprendre.
Encore un exemple à suivre !

Handicap.fr :
Et si les personnes n'ont pas envie de voter ?

Lahcen Er Rajaoui :
Ces personnes n'iront pas voter,
comme beaucoup d'autres citoyens
qui n'ont pas envie de voter.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.