Japon : handicapé, il doit ramper pour monter dans un avion

Une compagnie aérienne japonaise à bas prix a présenté le 28 juin 2017 ses excuses après avoir contraint un homme en fauteuil roulant à ramper pour monter l'escalier menant à son avion.

28 juin 2017 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article
Illustration article

La scène se déroule début juin 2017 sur l'île d'Amami-Oshima, dans le sud du Japon. Hideto Kijima, 44 ans, passager handicapé en fauteuil roulant, rentrait de vacances lorsqu'un employé de Vanilla Air l'a informé que les règles de sécurité interdisaient de le porter.

17 marches !

Selon le journal Asahi, l'homme a donc dû se hisser à la force de ses bras en haut des 17 marches pour embarquer à bord de l'avion en partance pour Osaka. « Nous sommes désolés de lui avoir fait subir cette épreuve », a réagi un porte-parole de Vanilla Air (groupe ANA Holdings), contacté par l'AFP. Depuis ce malheureux épisode, la compagnie dit avoir mis en place à l'aéroport un appareil élévateur pour personnes handicapées, un équipement généralement utilisé par les compagnies aériennes.

D'autres affaires…

M. Kijima, qui voyage fréquemment, a raconté avoir été « surpris » quand le personnel lui a exposé le problème. « Je me suis demandé si les employés de l'aéroport ne trouvaient pas cela incorrect », a-t-il dit à une chaîne de télévision nippone. Des affaires sur le manque d'accessibilité ou de refus d'embarquer pour cause de handicap défrayent pourtant régulièrement la chronique : un passager paraplégique non accompagné refoulé pour raison de sécurité, un myopathe débarqué à cause de son respirateur, un jeune autiste humilié par un steward…

© pingvin57/Fotolia

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.