Macron, "lanceur d'alerte" sur l'accessibilité des communes

"Bousculez les candidats aux municipales" et "jugez-les sur leur capacité à rendre leur ville accessible", a exhorté Emmanuel Macron, lors de la Conférence nationale du handicap. Son leitmotiv : sans commune inclusive, pas de société inclusive.

12 février 2020 • Par

Thèmes :

Illustration article

Emmanuel Macron a appelé les Français à "bousculer" les candidats aux municipales sur leur capacité à rendre leur commune accessible aux personnes handicapées. "J'ai le droit d'être moi-même le lanceur d'alerte sur ce sujet" de la "commune inclusive", a déclaré le président en concluant la Conférence nationale sur le handicap à l'Elysée (article en lien ci-dessous). "C'est parfois plus efficace que de faire des lois que les citoyens se saisissent de ce sujet" et "qu'ils aillent bousculer tous les candidats pour que les choses se fassent", a-t-il estimé.

Sans commune inclusive pas d'inclusion

Les deux tiers des personnes handicapées disent éprouver des difficultés dans leurs déplacements, du fait d'infrastructures "pas assez accessibles", révèle une étude Ifop rendue publique le 29 janvier 2020 par l'association APF France handicap (article en lien ci-dessous). "Malgré trois lois en matière d'accessibilité depuis 1975, la France accuse un retard énorme dans ce domaine, déplore-t-elle. Il est plus que temps de rendre ce pays enfin accessible à toutes et tous". Pour Macron, l'amélioration de la place des personnes handicapées, qui sont 12 millions en France, "doit être un sujet de campagne des municipales" et "il faut juger les candidats sur leur capacité à apporter des réponses concrètes, tangibles et réalistes" sur "la commune inclusive, sans laquelle il n'y a pas de société inclusive". "Notre société montre aujourd'hui combien quand elle se mobilise, elle sait faire bouger le législateur, le gouvernement, le président de la République....", a-t-il ajouté, à un peu plus d'un mois des élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

Des partis s'engagent en faveur du handicap

A Arras (Pas-de-Calais), Eleonore Laloux pourrait devenir la première élue municipale porteuse de trisomie 21, en France (article en lien ci-dessous). Suite à la proposition du maire sortant, Frédéric Leturque (Les Centristes), cette trentenaire déterminée intègre la liste, en position éligible, "Arras pour vous", "avec toute sa fraîcheur, sa franchise et sa positive attitude", se félicite l'édile. Son objectif ? "Amener du pep's et de la couleur" et améliorer l'accessibilité de sa commune. Son credo : Arras pour tous ?

En parallèle, le 7 février 2020, Les Républicains, ont lancé leur propre chantier sur le handicap avec des tables rondes, bien décidés à être présents sur ce sujet qui "a toujours fait partie de notre ADN politique", assurent-ils. Prochaine étape : une convention programmée le 4 mars 2020 pour "faire émerger une politique handicap".

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.