Paris : des bureaux de vote exemplaires pour le handicap ?

J-17 avant les élections européennes ! Pour que chacun puisse voter, la ville de Paris a mis en place un dispositif d'accessibilité augmentée : urnes abaissées, affiches et vidéos en FALC... Il se veut adapté à tous les handicaps.

9 mai 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Moins de trois semaines avant les élections européennes ! Pour certaines personnes handicapées, ce sera une grande première. Lors du Comité interministériel du handicap (CIH) du 25 octobre 2018, le gouvernement avait annoncé « le droit de vote inaliénable des majeurs sous tutelle ». Une mesure officialisée le 23 mars 2019 avec l'article 11 de la loi n°2019-222 qui indique que les juges ne peuvent plus les en priver (articles en lien ci-dessous). 300 000 en étaient encore empêchées qui pourront, le 26 mai 2019, se rendre dans leur bureau de vote. A condition qu'il soit accessible… A Paris, un dispositif d'accessibilité augmentée a été mis en place « pour permettre à toutes les personnes handicapées d'exercer ce droit citoyen », y compris celles en situation de handicap psychique et mental, souvent oubliées... Il a été présenté par Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris en charge des personnes handicapées et de l'accessibilité, le 9 mai 2019, à la mairie du 3e arrondissement.

Vidéo explicative en FALC

Des urnes abaissées, des affiches en Facile à lire et à comprendre (FALC), des inscriptions en braille, des isoloirs accessibles pour les personnes en fauteuil roulant et assez vastes pour accueillir un accompagnateur… Voilà à quoi ressembleront les 896 bureaux de vote de la Capitale. Ce dispositif est le fruit de six mois de travail, en collaboration avec des associations et des personnes déficientes intellectuelles pour coller au plus près de leurs attentes. Mais tout ne se joue pas le jour du scrutin. L'enjeu est de présenter, en amont, le déroulement d'une opération de vote. Pour préparer au mieux ces électeurs, la ville de Paris a réalisé une vidéo en FALC, essentiellement à destination des personnes en situation de handicap mental ou psychique, qui explique « le plus simplement possible » les démarches essentielles pour voter (s'inscrire sur les listes électorales, pièce d'identité et carte d'électeur à jour…). Elle détaille également les six étapes du jour-J : choisir deux bulletins au minimum, entrer dans l'isoloir, glisser le bulletin de son choix danss l'enveloppe, signer le registre en face de son nom… Un kit comprenant les principales informations concernant l'accueil d'un public en situation de handicap a été envoyé aux directeurs d'établissements et services médico-sociaux de la ville pour « leur permettre d'aborder le sujet avec leurs résidents lors d'ateliers qu'il leur appartient de mettre en place ». Une plateforme en ligne sera également créée pour recueillir les réactions et éventuelles difficultés. De même, une évaluation du dispositif est mise en place afin de pouvoir « l'améliorer si nécessaire ».

Rappel des règles de bienséance

Un second film, à destination des professionnels et du personnel du bureau de vote est également proposé qui passe en revue les dispositifs dédiés au public en situation de handicap. Il souligne également qu'un accompagnateur peut être, à certaines conditions (cela dépend de son statut) accepté, y compris dans l'isoloir, et amené à signer la liste d'émargement à la place de l'électeur. Il devra alors inscrire la mention « L'électeur ne peut signer lui-même ». Plusieurs règles de bienséance sont également énumérées dans cette vidéo : parler directement à la personne et non à son accompagnateur, se baisser en cas de besoin pour être à son niveau lors d'un échange, éviter la condescendance, être naturel et ne pas culpabiliser en cas de formule « maladroite » du type « ça roule » à une personne en fauteuil roulant… Par ailleurs, le jour de l'élection, un numéro de téléphone dédié sera mis à disposition du personnel en cas de besoin.

Dispositif utile à tous

Présenté au CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées), le 13 mars 2019, « ce projet s'inscrit dans une démarche globale d'amélioration de l'accessibilité de la ville », et notamment « de la citoyenneté », explique Nicolas Nordman. Selon lui, si ce dispositif est « indispensable » pour les 150 000 Parisiens handicapés en âge de voter, il sera également « utile » aux personnes âgées mais aussi au grand public. « Quand on voit la complexité des professions de foi des candidats, une explication simplifiée pourrait servir à tous », ajoute-t-il. A ce propos, les personnes déficientes intellectuelles présentes dans la salle demandent à ce qu'elles soient disponibles en FALC. « Je suis totalement d'accord avec vous, approuve Nicolas Nordman. Mais il en va de la responsabilité de chaque candidat de rendre sa propagande accessible. Peut-être faudrait-il le rendre obligatoire mais ça relève de la loi et non des mairies… »

Vers une obligation ?

Nicolas Nordman en profite pour faire passer un message : « La mise en œuvre de ce dispositif constitue un appel aux responsables, notamment gouvernementaux. Il faut que nous passions, collectivement, à une étape supérieure, pour rendre les élections accessibles dans tous les sens du terme. » Selon lui, il faut « systématiser », « généraliser », ce type d'initiatives, quitte à les rendre « obligatoires ».

Pour rappel, la possibilité de s'inscrire sur les listes électorales a été prolongée jusqu'au 16 mai 2019, à minuit, pour les personnes majeures sous-tutelle (article en lien ci-dessous). En attendant de choisir parmi les 33 listes proposées, certains de ces citoyens s'entraînent dans les mairies ou les ESAT (Etablissement et services d'aide par le travail) pour être fin prêts, à l'image des adhérents de Nous aussi, une association de personnes en situation de handicap mental. Rendez-vous dans les urnes !

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.