Faire les courses, préparer et cuisiner le repas

Résumé : La cuisine est le lieu où beaucoup d'activités quotidiennes se concentrent. Ranger les courses, préparer le repas, manger... Comment se simplifier la tâche!
le 

Cette fiche d'information est non exhaustive et est donnée à titre indicatif et général pour vous aider à comprendre pourquoi et comment améliorer votre autonomie.

Il est préférable de prendre conseil auprès d'un ergothérapeute, professionnel de la rééducation et de la réadaptation avant d'entreprendre des modifications de votre espace cuisine. Son avis technique est requis lors d'une demande de financement d'aménagement , et il est le seul à mettre en lien vos capacités, leur évolution et les contraintes de votre domicile.

Faire les courses

Faire les courses, chez le commerçant du quartier ou dans une grande surface, c'est pour certains l'occasion de voir du monde et d'échanger quelques mots. Pour d'autres, cela reste une vraie corvée.
Cette activité constitue néanmoins une véritable activité physique ainsi qu'une source de sociabilisation et de plaisir qu'il est important de conserver.
Pour rendre cette activité encore plus agréable, on choisira des solutions d'aide selon ses capacités matérielles ou physiques de déplacement en prenant en compte accessibilité des magasins.

| Quand le magasin est accessible à pied (avec ou sans aide de marche)
| Conseils pour des petites courses ni trop encombrantes, ni trop lourdes 

  • Répartir le charges : plutôt que de porter un gros sac, préférez en porter 2 plus petits : un de chaque côté pour équilibrer le poids sur le dos et partager les contraintes aux 2 bras.
  • Ajoutez des poignées spécifiques aux sacs en plastique afin d'avoir une prise confortable qui ne cisaille pas les doigts.
  • Ne pas surcharger le chariot de courses pour ne pas trop forcer sur un bras (changez le bras qui tracte régulièrement),

Les paniers de déambulateurs sont plus pratique que des sacs accrochés à un déambulateur. Ceux-ci s'avèrent gênants et déséquilibrent le poids et la force pour pousser.

| Si le magasin est inaccessible à pied.
Conseil pour les courses lourdes et encombrantes 

  • Il est possible de se faire livrer à domicile ou de retirer ses courses dans les « drive » : cela évite les produits hors d'atteinte, le piétinement à la caisse en cas d'attente, l'hyper sollicitation du dos pour récupérer les courses au fond du caddie, la fatigue des bras pour transférer les produits du rayon dans le coffre de la voiture... 
  • Préférer les chariots de supermarché peu profonds ou utiliser des sacs à poser sur le rebord : pour ne pas trop se baisser ou soulever des choses lourdes sur une trop grande amplitude.

Ranger les courses

  • Utiliser une table roulante spécifique (desserte haute et étroite) pour déplacer les courses et les ranger au fur et à mesure de votre parcours. Cela économise les déplacements, le dos, les articulations… l'énergie en général !
  • Un sol de cuisine peut être glissant et dangereux ! Choisissez un sol antidérapant et nettoyer de suite toute trace d'eau ou de gras. Pour retirer les saletés et nettoyer sans se baisser, pensez aux pinces de préhension à long manche.

Principes pour un rangement facile (en cas de manque de force) et confortable (préserve le dos, les articulations):

  • Ranger les objets d'un usage courant à une hauteur située entre les épaules et les genoux, les plus lourds seront placés plus bas et les légers plus haut.
    Si vous n'avez pas de problème d'équilibre, il est possible d'utiliser un marche pied (léger pour le déplacer mais large et bien stable) pour accéder aux placards hauts.
  • Choisir des tiroirs à ouvertures et fermetures assistées qui ne nécessitent qu'un amorçage de mouvement.
  • Penser aux meubles à hauteur variable (ou des châssis pour fixer vos meubles dessus) pour que les étagères et placards hauts viennent à vous sans bouger et sans prendre de risque.
  • Préférer les portes coulissantes au portes battantes : elles nécessitent moins d'amplitudes articulaires et ne provoquent pas de déséquilibre. Il n'y a pas de risque de s'y heurter même mal fermées.
  • Les portes battantes : changer les poignées pour des plus grandes et plus large afin de faciliter les manipulations. Mettre des repères visuels sur les contours pour la rendre plus visibles et éviter de s'y cogner.
  • Compartimentez les tiroirs pour accéder directement à ce que vous chercher, les bords peuvent s'avérer utiles parfois pour stabiliser, prendre des appuis lors de la préhension.
  • Tapisser d'antidérapant (vendu en rouleau ou en set) les plateaux des placards pour éviter de faire tomber un ustensile en voulant en prendre un autre, etc.
  • Ranger les aliments et les ustensiles en fonction de votre parcours d'utilisation et répartition entre les différents plans de travail.

Préparer le repas

Consulter en complément la fiche information sur « Mains : préserver et favoriser les préhensions ». (voir en bas de page)

|Doser

Pour éviter de peser ou de scruter les graduations, il existe des récipients gabarits ou des doseurs à gros caractères : les choisir légers, d'une largeur préhensible à une main ou avec une anse.

Des balances à gros chiffres ou parlantes faciliteront également cette étape.

|Couper, éplucher

En cas de manque de force ou de douleurs articulaires, utiliser des ustensiles à manche grossis voire pré formés, recouvert d'une matière antidérapante. Les manches inclinés préservent le poignet.

Pour râper ou éplucher avec une main : il existe des planches où il est possible de fixer l'aliment et/ou un ustensile afin de n'utiliser qu'une main pour réaliser la tâche.

Nombre d'appareils électroménagers permettent de diminuer la force à fournir qu'ils soient petits, à piles ou un peu plus gros et fonctionnant sur le secteur.

|Ouvrir et fermer

Il existe beaucoup d' accessoires de cuisine conçus pour soulager les articulations, limiter les efforts ou compenser un manque de dextérité : des ouvre-bocaux électriques, des outils pour ouvrir les canettes ou certaines conserves avec languette, des planches à découper munies d'éléments pour bloquer un aliment ou avec des éléments de coupe intégrés, des tire-bouchons à manche grossi, électrique, etc.
Ces accessoires pratiques évitent les douleurs lors de la préparation du repas mais ils conviennent à tous.

|Cuire

En cas de troubles de la sensibilité, de troubles moteurs, visuels ou psychiques, il est judicieux de reconsidérer les modes de cuisson utilisés dans sa cuisine et leurs emplacement. Les risques de brûlure ou les départs de feu seront ainsi évités.
Certains systèmes de cuisson offrent plus de sécurité que d'autres, par exemple, les plaques à induction permettent de faire glisser les casseroles plutôt que de les soulever.

Dégager un endroit proche du four pour poser les plats chauds à la sortie. Le four sera placé idéalement en hauteur pour éviter de se baisser. Dans cette configuration et de manière générale, il est recommandé de choisir un four dont la porte ne chauffe pas.

Faire la vaisselle

Le lave vaisselle soulage de bien des efforts. Penser à le surélever pour éviter de se baisser à chaque remplissage ou lorsque que l'on le vide.

Pour faire la vaisselle à l'évier, vous pouvez adopter la position assise (ou en fauteuil roulant) ou semis assis (siège assis debout idéal). Le mieux est alors de pouvoir évider l'espace en dessous de l'evier et de choisir un évier à fond plat.

Un plan réglable en hauteur et évidé avec un évier à fond plat constitue la solution idéale.

Jouer avec la hauteur du plan de travail et la hauteur de votre siège.

Contrôler de la température de l'eau grâce à des mitigeurs adéquats. Un douchette est utile pour remplir un seau sans le soulever.

Des aides à la manipulation à poser sur les robinets ou des modèles avec un manche démultiplié facilitent la préhension et diminuent la force nécessaire à leurs utilisations.

Petites astuces nécessaires dans nos cuisines ordinaires pour éviter le mal au dos :

  • Ouvrir les placards sous l'évier pour y passer les pieds permet de s'appuyer contre le rebord, ou s'asseoir devant avec un siège type tabouret et passer les pieds dessous, écarter les jambes de façon à poser le bassin sur le bord de l'évier,
  • Si l'évier est trop bas, retourner une bassine et poser une autre par dessus.

Article rédigé par une ergothérapeute de l'équipe Autonom ease.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr