Comment gérer la chute, avant, pendant, après

Résumé : Chaque situation est différente, nous n'avons pas les mêmes capacités, difficultés, antécédents, réactions, habitudes,...Cependant quelques points de vigilance peuvent être communs à tous.

Par , le 

Sécuriser les déplacements

Sécuriser les déplacements est un des points à améliorer. Il faut dégager les espaces de circulation et assurer des appuis réguliers ainsi qu'une visibilité à tout moment.
Vous pouvez consulter la fiche pratique : Circuler chez soi ( lien ci-dessous).

Assurer des appuis réguliers

But : disposer rapidement sans se déplacer d'un espace pour s'asseoir, d'un support pour s'appuyer ou s'aider à se relever.
Moyen : disposer des assises à des endroits clefs et des barres d'appui.

Vous pouvez consulter la fiche pratique : Les barres d'appui : caractéristiques et utilisation ( lien ci-dessous)

Visibilité à tout moment

Pour optimiser les informations visuelles, la présence d'un éclairage adapté et de repères pour marquer les contrastes est indispensable.
On peut disposer un éclairage à détection de mouvements à la sortie du lit et sur le trajet pour aller aux toilettes. On trouve des veilleuses-lampes de poche qui s'allument en cas de mouvement et de coupure d'électricité et qui se détachent de leur socle pour accompagner les déplacements nocturnes. Il existe aussi de petits dispositifs sur pile de veilleuse à détection de mouvement qu'on peut déplacer (attention aux piles). Il y a également des ampoules avec détecteur de mouvements intégré.
On peut installer des interrupteurs fluorescents ou on peut aussi coller dessus des adhésifs fluorescents.

Aide à la marche

Pour sécuriser les déplacements, il faut être bien chaussé. (A bannir : les pantoufles ne tenant pas le pied ou à semelle glissante) et utiliser la bonne aide à la marche.
Vous pouvez consulter la fiche pratique « L'aide à la marche : comment choisir » ( lien ci-dessous)

Les déplacements particuliers : salle de bains, toilettes
Ces déplacements sont particuliers à cause de nombreux transferts nécessaires, des lieux plus exigus, de l'humidité, des pieds mal ou non chaussés,…

Consulter les fiches conseils en lien ci-dessous :
Bain ou douche : rendre accessible sa baignoire
Se doucher
Adapter ses toilettes

Se protéger

La fracture du col du fémur est une conséquence et parfois la cause de certaines chutes.
Il existe des sous-vêtements avec des coques de protection placées au niveau des hanches pour absorber en partie l'énergie exercée sur la hanche.
Pour les personnes qui tombent du lit, on peut choisir des lits qui descendent plus bas que les autres et rajouter un matelas au sol pour amortir la chute.

Optimiser ses rangements

Le rangement améliore le confort et supprime des activités à risque potentiel de chutes : 3 grands principes

  • Les objets lourds et peu utiles seront placés au-dessus de la….
  • Les objets les plus utilisés seront placés au niveau de la taille, facile d'accès.
  • Les objets légers et peu encombrants peuvent être placés en hauteur.

Il faut d'abord se poser la question : Suis-je dans une situation à risque par rapport à mes possibilités ?
Il existe des étagères avec un mécanisme de descente assisté, des élévateurs de penderie pour régler ces problèmes.

Détecteurs de chutes reliés à un tiers

Il existe des dispositifs qui peuvent détecter la chute à partir de la perte de verticalité du porteur ou d'une accélération importante, très utiles en cas de perte de connaissance ou de troubles, la personne n'a pas la présence d'esprit d'avertir.
Ces dispositifs portés généralement sur le corps disposent d'un bouton bien distinct d'appel d'urgences.
Il y a également des bracelets connectés, des montres connectées (fonction téléphone), des pendentifs connectés sans oublier les portables.
NB : Lorsque le porteur appuie sur le bouton d'urgence, selon le modèle choisi :

  • le porteur peut être géolocalisé
  • l'appel est lancé à des proches engagés dans le processus, leurs numéros étant enregistrés et éventuellement à des professionnels si les proches ne répondent pas.
  • l'appel peut être lancé à un professionnel de télé assistance.

Il faut analyser la situation actuelle et future du porteur pour choisir le meilleur dispositif.
En institution, on commence à trouver des sols connectés ou des capteurs sous les matelas.

Se relever après une chute

Si vous êtes seul(e) avec une personne ayant chuté
Si la personne est inconsciente ou convulse

  • Laisser la personne au sol
  • Mettre en position latérale de sécurité et la couvrir
  • Appeler les secours

Si la personne est consciente et ne souffre pas à la mobilisation des jambes, du bassin

  • L'assister moralement et si besoin physiquement quand elle se relève en lui donnant les indications du schéma ci-dessous.
  • Être actif, même de façon minime, après avoir chuté, ce qui n'est pas une épreuve anodine dans la vie d'un être humain, permet de «  reprendre en main sa vie » et participe à la non perte de confiance en soi.
  • On pourra utiliser la chaise lève-personne mobile électrique Raizer dans ce cas. C'est une chaise qui se matérialise en l'assemblant autour de la personne à terre et qui permet de passer de la position couchée au sol à assis grâce à un moteur puissant.

Si la personne est consciente mais ne peut pas participer à son relever car elle souffre à la mobilisation

  • Si possible la redresser, utiliser des coussins, la couvrir si besoin et discuter avec
  • Appeler les secours

Si la personne ne peut pas physiquement ou mentalement se relever

Le lève personne

Ce dispositif de transfert, pliant et moins incombrant qu'en institution peut être loué.
Le lève personne s'utilise avec une sangle harnais qui est disponible en différentes tailles, formes et matières selon l'usage et la sensibilité cutanée de l'utilisateur. Si la personne ne maintient pas sa tête il existe des sangles avec têtière.
Pour installer une personne, on pourra choisir d'utiliser le harnais en position assise ou semi allongée.
Lors de la livraison d'un lève personne, le technico commercial fait une formation aux personnes qui vont être amenées à l'utiliser.
Cela peut paraître impressionnant au début mais avec l'usage, c'est vraiment utile.
NB : Il faudra prévoir de dégager les espaces pour faire passer les pieds de l'appareil sous le lit, sous une baignoire, sous un meuble en général.

 Quoi qu'il en soit, après une chute ou dans la crainte d'une chute il faut

  • Informer votre médecin traitant impérativement, pour rechercher les causes médicales et être redirigé vers des dispositifs en place.
  • S'informer, être actif, maintenir ses activités et mettre en place les conseils précédents.

Cette fiche d'informations est donnée à titre indicatif pour vous aider à comprendre et à améliorer certains points afin de limiter certaines chutes.
Vous pouvez prendre conseil auprès d'un ergothérapeute, professionnel de la réadaptation qui vous guidera vers une méthode, une aide technique, un aménagement.

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr