Ouvrir une porte

Résumé : Les déformations, le manque de force ou un trouble de la vision rendent l'ouverture d'une porte laborieuse. Des aides techniques ont été conçues spécifiquement pour faciliter voire éviter ces manipulations.
le 
Réagissez à cet article !

Cette fiche d'information non exhaustive est donnée à titre indicatif et général pour aider à améliorer votre autonomie.
Vous pouvez prendre conseil, auprès d'un professionnel de la rééducation (ergothérapeute ou kinésithérapeute).

Prérequis

Ce type de préhension est réalisé d'une seule main. La vision, le poignet, le coude et l'épaule vont participer à orienter la main pour entrer la clef dans la serrure, pour tourner le verrou ou pour appuyer sur la poignée.

L'action d'ouvrir une porte peut être être compromise et/ou douloureuse en cas de tremblements, manque de force, troubles de la vision, troubles de la sensibilité, déformations dues aux rhumatismes, manques d'amplitude de mouvement…

Faciliter les manipulations

Pour  faciliter les préhensions et les gestes nécessitant contrôle visuel, précision et force à la fois, on agit sur les différents éléments.

La clef

  • Pour faciliter la préhension de la clef, ajouter des éléments comme des capuchons en plastique antidérapants. Ils  augmentent légerement l'épaisseur de la clef et limitent la perte de force due au glissement.
  • Allonger la prise avec des aides techniques spécifiques.
  • Dans certains cas, utiliser une poignée universelle à picots pour tourner la clef.
  • Différencier les clefs les unes des autres avec des capuchons de clefs de différentes couleurs pour compenser un contrôle visuel fatiguant et agacant. On peut aussi passer une couche de vernis à ongles de couleur comme repère visuel.

La serrure

  • Il est possible d'éliminer complétement les manipulations en changeant la serrure pour un dispositif à carte magnétique, badge, télécommande ou à code d'accès ou connecté (via son Smartphone) ou encore biométrique (s'ouvre avec votre empreinte). Le changement peut se faire simplement : la plupart des modèles ne nécessitent pas de changement de porte ni de câblages nécessaires.

Le verrou

  • Ajouter des éléments pour faciliter la préhension du verrou.
  • Utiliser la poignée universelle à picots.

La poignée

  • Préférez une poignée longue. La force à exercer diminue au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la serrure, de plus, ce type de poignée permet de s'aider de la deuxième main ou même du coude.
  • Les poignées avec des formes ergonomiques facilitent la préhension.
  • En cas de difficultés visuelles, optez pour une poignée de couleur en contraste avec la couleur de la porte.

Action sur la porte et son accès

  • Pensez aux portes coulissantes.
  • Les portes à débattement réduit dégagent l'espace de circulation et limitent les risques de chute lors du passage.
  • Inverser le sens d'ouverture d'une porte quand elle s'ouvre sur un petit espace (cas des toilettes par exemple) chute,  il sera plus facile de porter secours).
  • Fixer une barre d'appui spécifique sur la porte d'entrée offre une  prise  stabilisant l'ensemble du corps.

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr