Plan handicap auditif : l'Etat fait la sourde oreille !

6 millions de Français " devenus " sourds ou malentendants n'auraient pas été entendus... L'association Bucodes-SurdiFrance est inquiète. Elle doute de l'impact du Plan gouvernemental sur le handicap auditif qui prend fin dans trois mois.

1 octobre 2012 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Bucodes-SurdiFrance déplore « une absence de résultats concernant les mesures spécifiques aux personnes devenues malentendantes, c'est-à-dire à l'âge adulte, en moyenne après 65 ans ! ». Pourtant, en février 2010, cette association reconnue d'utilité publique qui fédère les associations de personnes malentendantes ou devenues sourdes avait salué le « Plan handicap auditif 2010-2012 ». Trois ans pour venir en aide à un nombre considérable de personnes touchées par la déficience auditive.

Des appareils à 1 500 euros remboursés 119 !

Les objectifs de ce Plan sont les suivants : améliorer la prévention, le dépistage et l'accompagnement lors de la découverte d'une déficience auditive, mieux la prendre en compte à tous les âges de la vie et rendre notre société plus accessible. Doté de 52 millions d'euros, il comprend 52 mesures. Pourtant, hormis les mesures touchant au dépistage, seules deux d'entre-elles concernent « exclusivement » les personnes devenues sourdes ou malentendantes qui nécessitent alors un appareillage : l'accompagnement de la personne devenant sourde (mesure 14) et la prise en charge de l'appareillage auditif dont le reste à charge demeure particulièrement important, la Sécurité Sociale remboursant 119 euros pour un appareillage estimé en moyenne à 1 500 euros (mesure 33).
Selon Jacques Schlosser, en charge du « dossier appareillage » au sein de l'association, « les autres mesures sont à destination des personnes sourdes de naissance ou communes à tous mais seules ces deux-là concernent les personnes qui ont été appareillées, suite à une déficience auditive liée à l'âge. Difficile pour nous d'apprendre la langue des signes, et la prothèse auditive devient alors notre seule compensation. Il faut savoir que 88% des personnes sont devenues sourdes au cours de leur vie."

17 propositions pour un appareillage optimal

Or, à quelques mois de l'échéance, la désillusion des personnes concernées est immense puisque, selon Bucodes-SurdiFrance, « à notre connaissance, rien n'a été fait concernant ces deux mesures. Et ce n'est pas faute d'avoir fait des propositions pouvant les alimenter ! ». Pas moins de 17 pistes pour améliorer la prise en charge des appareils auditifs ont été adressées au CEPS (Comité économique des produits de santé) et aux ministères en charge de l'application de ce Plan, il y a un an. Sans suite à ce jour... Le Bucodes-SurdiFrance fait régulièrement la promotion des Centres d'évaluation et de réadaptation des troubles de l'audition (CERTA) qui constituent à ce jour la meilleure réponse pour l'accueil et le suivi des personnes devenant sourdes. Il a d'ailleurs tenu son congrès à Angers pour mettre en avant l'expérience pilote menée par le CHU d'Angers et la Mutualité Française : le CERTA d'Angers.

Trois mois pour se faire entendre, c'est ce que clame haut et fort Bucodes-SurdiFrance. « Il faut vraiment qu'ils soient mis à profit pour que ces deux mesures débouchent sur des avancées. » Le gouvernement fera-t-il la sourde oreille ? Au cas où, peut-être faudrait-il l'appareiller...

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.