Borgnitude, dictionnaire tronqué de l'entre-deux

La borgnitude pourrait se définir de prime abord comme « l'ensemble des caractéristiques propres aux borgnes ». Le mot « borgne », dans son énonciation même, évoque le rejet. Il n'a aucune musicalité et la façon de le prononcer n'a rien de poétique : une syllabe gutturale suivie d'une syllabe nasale. À cela s'ajoutent les a priori qu'il véhicule de par sa signification.

Dans les représentations artistiques, historiques et littéraires ou dans l'imaginaire populaire, les borgnes sont porteurs d'anathème ; ou alors ils atteignent la consécration mais en devant vivre des situations où leur héroïsme sera fortement sollicité. Comme si le fait d'être estropié leur mettait une pression conséquente pour contrebalancer ce déséquilibre esthétique et ainsi être reconnus à part entière pour recouvrer l'intérêt d'autrui. Pour Christine Bisaro, « la borgnitude se définit principalement comme un condensé de deux substantifs : borgne et solitude ».

L'auteur

Après des études universitaires en sociologie, en ethnologie et en communication, Christine Bisaro a été reporter indépendant durant plusieurs années, en France et en Belgique. Elle se consacre à l'écriture de sujets qui marquent ses engagements et ses préoccupations d'ordre social et humain. Après avoir travaillé pour une maison d'édition flamande, elle retrouve le domaine de la communication d'entreprise et des ressources humaines d'abord à Bruxelles puis dans le Grand Sud de la France. Christine Bisaro se consacre aujourd'hui à l'écriture de sujets qui marquent ses engagements et ses préoccupations d'ordre social. Elle est disponible pour des rencontres avec des lecteurs, des publics scolaires, des associations, et pour participer à des clubs de lecture.

---
Borgnitude, dictionnaire tronqué de l'entre-deux – Christine Bisaro - Édition : Az'art atelier éditions – printemps 2016 - 176 pages

A commander sur le site de l'éditeur.

A voir aussi :